Communiqué de presse suite à l’appel d’offre pour la maîtrise d’œuvre de la démolition de l’immeuble HLM de la rue de Chaillot

Les Bisontines et les Bisontins ont pu découvrir, dans les annonces légales du lundi 17 février, un avis d’appel à candidature pour le marché de maîtrise d’œuvre de la démolition de l’immeuble situé 12, 14, 16, rue de Chaillot.

Cet avis est déposé par l’office public HLM de la ville de Besançon, Grand Besançon Habitat. Cet office, dirigé par la municipalité actuelle, a pris la décision de démolir l’immeuble de la rue de Chaillot il y a plus de 4 ans. Décision prise en contradiction totale avec ses engagements précédents à le conserver et à le réhabiliter. Décision reniant ainsi la promesse faite à ses habitant·es déjà maintes fois déménagés : « Maintenant, vous ne bougerez plus ! »

Cette décision, aberrante aux plans :

  • humain : on déracine des familles, des personnes âgées, malades
  • écologique : on démolit un immeuble en bon état structurel et économe en énergie
  • financier : la démolition coûterait deux fois plus cher (1M€) que ce que coûterait la remise en état de l’immeuble

a été dénoncée par les habitant·es de Chaillot et l’association de locataires qui les soutient sans relâche. Mais aussi par plus d’un millier de personnes qui ont signé une pétition demandant l’annulation de cette décision.

Malgré cette opposition citoyenne, GBH n’a pas renoncé à son projet et a poursuivi la procédure de relogement des locataires de l’immeuble, en les déracinant de leur quartier, les éloignant de leur famille, de leurs amis, de tout leur environnement social, de tous les services qu’ils avaient à côté de chez eux.

Aujourd’hui, GBH, moins d’un mois avant les élections municipales, fait un pas de plus vers la démolition de l’immeuble en lançant cet appel à candidature. Hier déjà, ce même office HLM lançait une procédure d’expulsion contre un locataire qui refusait les propositions de relogement qui lui étaient faites et, aujourd’hui, ce locataire totalement en règle par rapport à ses obligations vis-à-vis de GBH, est enjoint par la justice à quitter son logement avant le 20 avril, sinon il risquera l’expulsion.

Quelle urgence dans ces décisions ? Où est l’humanité, où est le simple bon sens dans ces décisions aberrantes ?

La liste Besançon Verte et Solidaire demande à Grand Besançon Habitat de revenir sur cette décision et de s’en tenir aux engagements pris par la Municipalité, à savoir la conservation et la réhabilitation de l’immeuble. Une fois les travaux réalisés, l’immeuble serait remis en location et la priorité serait donnée aux locataires qui en ont été exclus pour y revenir.

A ce sujet nous rappelons les engagements de notre liste pour un moratoire sur les démolitions de logements.

Laisser un commentaire