Faire de Planoise un écoquartier populaire !

Ce texte est issu de la réunion programmatique du 6 février à Planoise, sur le thème « écologie populaire et logement »

illustration sous licence Creative Commons, auteur Toufik-de-Planoise

Plan :
1. Le PLRU de Planoise – Constat
2. la gestion des déchets à Planoise – Constat
3. Partir des nombreux atouts de Planoise
4. Nos propositions

1. Le PLRU de Planoise – Constat

Le PLRU – Plan Local de Rénovation Urbaine – tel qu’il est conçu actuellement prévoit la démolition de nombreux logements sans qu’il y ait eu de réel moment de concertation avec les habitant·es de Planoise, ni que le Conseil citoyen ait été écouté sur ces questions. Il est prévu de démolir presque 1200 logements, dont seulement 1/3 sera reconstruit – et 34 % de ces 1/3 doit être construit en périphérie de Besançon.
Outre les démolitions, de nombreuses résidentialisations sont prévues. Ce qui signifie que les espaces verts ou de voirie en bas d’immeuble vont être intégrés à la propriété des dits immeubles, pour en faire des frontages privés, clôturés, conçus comme des zones-tampon entre les immeubles et la voirie/l’espace public. Cela implique que l’entretien des ces espaces seront à la charge des propriétés (offices HLM ou copropriétés). Les locataires HLM verront donc mécaniquement leurs charges augmenter. En parallèle, la fusion prévue de GBH avec la Saiemb privatise également l’outil de l’office HLM.

Cela pose également un problème politique, puisque l’essentiel des espaces verts, qui étaient auparavant du domaine public, passe dans le domaine privé. C’est donc une privatisation massive d’espaces publics verts et/ou de voirie. Autre conséquence, cette fermeture d’espaces auparavant ouvert fermera des points de passage aujourd’hui ouvert et sécurisé pour se déplacer à pied ou à vélo, ce qui handicapera d’autant une transition écologique à Planoise.

La logique générale du PLRU est celle de la suppression des impasses, considérant que cela induit de l’insécurité. Cela se traduit par des démolitions d’immeubles on l’a vu, mais aussi par le tracé de nouvelles voies de circulation automobile. Or une impasse est aussi un lieu au calme, sans circulation automobile, sécurisé pour une vie sociale ou des jeux d’enfants peuvent prendre place. Le modèle des impasses fermées aux voitures est d’ailleurs un modèle d’urbanisme privilégié à Copenhague ou Fribourg.

Si pour Ile-de-France et Cassin, la mise en valeur ou réhabilitation des centres commerciaux est prévue, rien de tel pour Epoisses, où le centre commercial est abandonné. La responsabilité de l’abandon de ce centre commercial incombe aussi aux acteurs privés installés à Epoisses, qui laissent les cellules commerciales vides et dégradées sans se préoccuper de cet impact sur la vie de quartier.

On ne règle pas des problèmes sociaux, par un urbanisme à coup de pelleteuses et de nouvelles routes. L’image du quartier, très dégradée, ne sera pas non plus réglée ainsi.

2 – la gestion des déchets à Planoise – Constat

La question de l’évacuation des déchets a été discutée notamment à la suite de l’exemple donné sur l’immeuble voué à la destruction rue de Chaillot, où la charge de collecte des déchets est équivalente à la charge de chauffage collectif.

Les constats de départ sont les suivants :

  • Le tri n’est pas encore un réflexe pour tous et plus particulièrement dans les quartiers populaires.
  • Plus de difficultés dans ces quartiers pour évacuer les encombrants, notamment du fait du moindre nombre de véhicules personnels.
  • Concernant les déchets biologiques, les lieux de dépôt (chalets de compostage) sont insuffisants pour un quartier de la taille de Planoise.

3. Partir des nombreux atouts de Planoise

Le Conseil Citoyen, tout comme les 60 associations de Planoise font énormément pour la vie du quartier. Les évènements festifs rassemblant les Planoisien·ne·s sont nombreux.
Un exemple de projet en cours entre le Conseil Citoyen et l’association Pari : grand jardin partagé et gratuit (sur le modèle des Incroyables Comestibles) derrière les locaux de Pari (Epoisses)

Planoise possède également d’autres atouts forts : son multiculturalisme, ses nombreux espaces verts, qui peuvent servir de points de départ à la transition écologique, la possibilité de tracer facilement des voiries dédiées aux modes doux dans le quartier.

4. Nos propositions

Besançon Verte et Solidaire a comme mesures-phares le moratoire sur les démolitions de logements HLM et la ville Zéro Déchets. Des points de départ forts pour faire de Planoise un écoquartier populaire.

Logement :

  • Nous mettrons en application des moratoires sur les démolitions de logement – les habitant·es doivent être associés aux décisions d’urbanisme, une Charte du relogement exigeante sera réellement appliquée.
  • Nous remettrons en place des concierges dans les immeubles qui permettront à la fois d’assurer une présence humaine sécurisante et d’aider à la gestion collective des déchets, dont le compostage en pied d’immeuble
  • Nous nous opposons au principe de résidentialisation et souhaitons garder les espaces verts et la voirie dans le domaine public
  • Sur ces espaces verts, qui sont souvent pour l’instant des pelouses, nous développerons les initiatives de jardins partagés et soutiendrons fortement les initiatives déjà engagées (comme celle portée par le Conseil Citoyen et l’association PARI d’un jardin sur le modèle des Incroyables Comestibles). Ces jardins permettront de valoriser le compostage de pieds d’immeubles

Voirie :

  • Nous développerons les infrastructures dédiées aux modes doux permettant de traverser le quartier de manière agréable et sécurisée
  • Nous mettrons en place, avec les habitant·es, un plan de stationnement voiture avec la création de parkings-silos en périphérie de quartier pour libérer des espaces en pieds d’immeuble et leur redonner un usage social

Gestion des déchets:

  • Nous renforcerons l’information, formation, accompagnement de la population au tri des déchets, via l’école et les enfants. Nous appuierons l’implication des associations et organismes bailleurs.
  • Nous multiplierons les équipements comme les composteurs au pied d’immeuble avec les moyens de gestion nécessaires et avec l’implication des concierges
  • Nous mettrons en place un service de récupération des encombrants et équipements électriques et électroniques
  • Nous faciliterons l’obtention du badge d’accès aux déchetteries
  • Nous lutterons contre le sur-emballage, en encourageant la vente en vrac, avec un travail de sensibilisation auprès des commerces de quartier, grandes et petites surfaces.
  • En se donnant les moyens d’accompagner les volontés de créations d’entreprise, nous créerons une pépinière de TPE/PME, notamment dans les activités zéro déchet.

Vie sociale et citoyenneté

  • Les jardins partagés sont créateurs de lien social. Nous soutiendrons les évènements créés autour de ces espaces
  • Nous encouragerons les fêtes des voisins dans les HLM. Contrairement aux copropriétés où il y a des AG, il n’y a aucun moment officiel de rencontre dans un HLM entre les habitant·es.
  • Nous créerons une Maison des Associations à Planoise, ce qui est une demande forte, pour en faire un vrai ciment pour les habitant·es de Planoise, avec des moyens et des salles mutualisées. Nous en ferons également un lieu de culture populaire.
  • Nous travaillerons avec le théâtre de l’Espace – scène nationale implantée à Planoise, à en faire connaître la programmation et augmenter la fréquentation auprès des habitant·es.
  • Nous mettrons en place une réelle démocratie, en commençant par faire bien fonctionner l’existant et par prendre en compte les avis du Conseil Citoyen de Planoise.

Valoriser les friches

Si des bâtiments doivent être détruits, à ce jour le NPRU ne prévoit rien pour les friches qui vont être créées. Tout un ensemble de projets peuvent naître sur les espaces laissés en friche :

  • Nous favoriserons les espaces d’expression artistique, populaire
  • Nous soutiendrons les projet de serres agricoles pour relocaliser la production avec des emplois locaux.
  • Nous créerons de nouveaux espaces arborés, avec des installations permettant les barbecues en famille pour l’été. Nous répondrons à la demande des habitant·es d’arbres et arbustes fruitiers

Laisser un commentaire