Le plan blanc et la situation à l’hôpital public

Communiqué de presse de Marc Paulin, infirmier, syndicaliste blouses blanches et 4ème sur la liste Besançon Verte et Solidaire

Marc Paulin

Depuis quelques heures, ce 9 mars, le Plan Blanc est déclenché sur le CHRU de Besançon, témoignant de l’évolution inexorable et inquiétante du virus Covid-19.
Le Plan Blanc a comme seul but d’engager des mesures permettant d’assurer la continuité des soins : report des repos (RTT), changements d’affectation de services, modification d’horaires, déprogrammation d’opérations chirurgicales non urgentes, appel aux retraités du CHRU, aux personnels militaires, à la Sécurité civile, annulation de toutes les formations en cours ou à venir, restriction des visites auprès des patients, etc
Ce Plan Blanc témoigne s’il le fallait, de l’extrême fragilité de l’édifice Hospitalier public :

  • Depuis des années, des organisations syndicales de lutte, se battent contre les dérives des divers plans santé Bachelot, Touraine, Buzin…
  • Depuis 15 mois, le collectif Inter-Urgences crie la nécessité d’engager un plan de sauvetage de l’Hôpital public, versus Urgences.
  • Depuis 4 mois, le Collectif Inter-Hôpitaux dont font partie les 1200 médecins démissionnaires, argumente un plan d’urgences pour “sauver l’Hôpital public“. 

La réponse gouvernementale n’est qu’un brouhaha de mesurettes qui ne sont pas à la hauteur, avec en point d’orgue, une Ministre de la Santé préférant démissionner quelques heures avant la tempête.
Aujourd’hui, le Ministère, comme les Directions, font appel au dévouement, à l’esprit de solidarité, à la compassion de ses personnels, pour que l’édifice tienne.
Et encore une fois, nul doute que les agents hospitaliers, ASH, infirmiers, assistants de régulation médical, manipulateurs radio, aide-soignants, médecins, kinés, secrétaires, internes, étudiants divers, diététiciens, laborantins, ouvriers, agents de sécurité, …  répondront présents, autant qu’ils le pourront.
Les personnels se mobiliseront comme toujours, au détriment de leurs vies de famille, de leurs activités sociales, et au final, de leur santé.
Nous attendons de la part de ce gouvernement “hors sol“, qui “n’écoute personne“, qu’il prenne conscience de l’urgence d’engager un “vrai“ plan Santé pour que l’Hôpital public français puisse enfin et pour longtemps, répondre à ses missions.

Notre liste Besançon Verte et solidaire s’engage à mener une politique municipale de santé ambitieuse, à travers deux mesures phares :

  • Proposer une mutuelle municipale pour tou.tes, quel que soit l’âge et l’état de santé des personnes, sur le modèle de financement de la Sécurité Sociale (chacun·e paye selon ses moyens et reçoit selon ses besoins)
  • Créer un centre de santé public municipal à Planoise dotée de personnels soignants salariés, en lien avec les urgences du CHU, avec prise en compte du tiers-payant

Retrouvez l’ensemble de notre programme avec le lien suivant : https://besanconverteetsolidaire.fr/programme/

Laisser un commentaire