Lettre ouverte à JL Fousseret sur la nécessité de produire des masques pour la population

M. Le Maire et président de la Communauté urbaine,

Notre pays, notre ville, le monde, traversent la plus grande et grave crise sanitaire depuis plus d’un siècle. Notre collectif « Besançon verte et solidaire » est composé d’un grand nombre de soignant·es actuellement mobilisé·es. Ils et elles – nous – souhaitons attirer votre attention sur un point essentiel de la gestion de la crise actuelle mais également d’anticipation du déconfinement. Dans l’objectif d’avancer collectivement dans ce moment délicat que nous traversons. Ce point est la confection de masques. Point d’autant plus important à la lumière des difficultés que nous connaissons tous et toutes, et des récentes mésaventures de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Aussi, nous nous permettons de vous soumettre un projet à la fois concret et porteur de sens que notre Ville pourrait porter :

Besançon est une ville marquée par une histoire industrielle textile riche (Rhodia, Weil, etc). Le “Conseil des Sages“ a constitué un inventaire des compétences historiques de l’industrie bisontine, dont on peut penser que le textile tient une bonne part. Les compétences textiles, le savoir faire, peut-être même quelques machines, existent sans doute encore quelque part. Des fabricants-négociants existent dans un rayon de 20 km autour de Besançon.

Les prochaines mesures dite de déconfinement, aborderont sans aucun doute, la problématique des masques qui pourraient être qualifiés “d’anti-postillons“. Ceux-ci seront destinés à TOUTE la population, à visée protectrice par limitation des projections de gouttelettes. Des modèles de masques à fabriquer sont disponibles et certains sont même validés par des organismes officiels (CHU Grenoble par exemple). Nous disposons à coup sûr, sur Besançon d’égales compétences en hygiène, au CHU évidemment, qui nous permettraient d’élaborer si besoin, nos propres normes de filtration et de fabrication.

Notre Ville, et/ou la communauté urbaine, avec ses services, ses compétences historiques, ses atouts extérieurs, sa population, devrait se mettre à la réflexion sur cette problématique et investir des moyens pour satisfaire ce besoin naissant et assurément essentiel. D’autant plus que des habitant.es proposent déjà leurs services pour participer à ces opérations de confection. Un signe parmi tant d’autres de l’entraide et des actions de solidarité qui se mettent en place. Nous serions évidemment prêt à y prendre notre part.

Nous vous assurons de nos sentiments les plus dévoués pour notre ville.

Besançon verte et solidaire.

Laisser un commentaire