« Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons » Victor Hugo

Communiqué de presse de Besançon Verte et Solidaire en soutien au collectif des enseignants en colère de Besançon.

Le 7 octobre dernier, M. Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale, se rendait à Planoise, à l’école Bourgogne. Le 31 janvier dernier, c’était au tour de M. Nuñez, secrétaire d’État auprès du Ministre de l’intérieur, de défiler dans les rues de Planoise accompagné de Messieurs Alauzet et Fousseret. 

Devant les caméras c’est donc le défilé des « belles personnes », à l’abri des caméras, ce sont encore et toujours des moyens qui sont supprimés, ça et là, pour les structures éducatives qui accompagnent nos jeunes et leurs familles. Pour la rentrée 2020, ce sont des postes de professeurs référents REP au collège Diderot qui seront supprimés. 

Nous dénonçons ces politiques d’économie absurdes et de destruction de nos services publics. Cours d’alphabétisation, temps d’échanges entre les écoles, les associations et les parents, partenariat collège-acteurs associatifs et institutionnels… Ces réseaux sont plus que jamais précieux dans ce quartier populaire, étiqueté « quartier en reconquête républicaine » et en proie à des violences. Mais peut-être que pour le gouvernement et ses soutiens comme Messieurs Alauzet et Fousseret, la reconquête, ce serait donc essentiellement des policiers municipaux armés !

Nous refusons cette logique du toujours plus répressif et du toujours moins disant quant aux moyens éducatifs et d’accompagnement à mobiliser !

Besançon verte et solidaire souhaite apporter son soutien total et entier aux acteurs de terrain et aux personnels éducatifs qui, chaque jour, se mobilisent pour accompagner et aider nos jeunes et leurs familles. Nous réitérons notre volonté de peser de tout notre poids contre ces politiques absurdes et nous nous engageons à venir en soutien de leurs combats. 

Nous appelons à rejoindre le rassemblement initié par le collectif des enseignants en colère de Besançon, et  qui aura lieu ce mardi 18 février à 17h  devant le centre Nelson Mandela, pour dénoncer « la politique de suppression des moyens pour les plus défavorisés »

Pour information, nous vous renvoyons à notre compte-rendu de rencontre avec l’association Pari, (https://besanconverteetsolidaire.fr/rencontre-avec-lassociation-pari/), ainsi qu’à nos propositions sur les questions de sécurité (https://besanconverteetsolidaire.fr/securite-tranquillite-publique-bien-vivre-ensemble/)

Laisser un commentaire