Rencontre avec Association Vélo Besançon

Dans le cadre de la mise en œuvre de notre programme sur la question des mobilités, nous avons rencontré l’AVB. Nous avions par ailleurs reçu leur « Manifeste pour faire du vélo une solution de Mobilité urbaine de qualité de vie de décongestion du trafic et de développement économique à Besançon ».

Décrit comme suit : “Les membres de l’AVB y présentent le réseau cyclable dont notre ville à besoin, ainsi que les bonnes pratiques d’aménagement basées sur les infrastructures néerlandaises et danoises ayant fait leur preuves en matière de sécurité et d’incitation à la pratique du vélo par toutes et tous.”

Le document est consultable sur leur site internet via ce lien : https://asso.velobesancon.info/plan-velo-2020/
Notre rencontre s’est focalisée autour des points suivants de leur plan : 

Aménagements des pistes cyclables

Proposition d’un réseau cyclable de 15 itinéraires pour desservir l’ensemble de la ville sans avoir à quitter un aménagement avec une attention particulière sur la desserte des différentes gares et parkings relais pour permettre l’intermodalité (lire à partir de la page 18 du plan de l’AVB).

Le niveau 1, sur les axes structurants de 50km/h ou de plus de 6000 voitures par jour, serait axés sur les grands boulevards Kennedy, Blum et Churchill, les axes pénétrants que sont les rues de Dole, Vesoul et Belfort ainsi que les voies longeant la boucle du Doubs telles les avenues Droz ou Helvetie.

Ici, l’AVB préconise des pistes cyclables en site propre, c’est à dire avec une séparation physique par rapport au trafic automobile

Le respect de la zone de rencontre en centre-ville et la ville à 30

Déjà évoquée pendant la rencontre avec l’association Trottoirs libres, l’AVB préconise une zone A correspondant à cette dernière, avec un stationnement sur voirie à supprimer, de même que la gratuité. Le tarif des parkings devrait y être élevé pour les visiteurs et un tarif préférentiel dans les parkings à ouvrage serait maintenu pour les riverains.

La ville 30, ou ville apaisée, c’est la généralisation de la limitation à 30 km/h sur l’ensemble de la ville. Mesure non contraignante d’après l’AVB, puisque les vitesses moyennes effectives sont en réalité très inférieurs à 30 km/h.

Un plan de voirie approprié

L’échec patent de l’apaisement des quartiers du centre ville est en partie lié au maintien de trafic de transit inter-quartier dans des rues étroites et mal adaptées à l’automobile. La suppression de la possibilité de transit par “l’imperméabilisation” de zones au trafic automobile dissuaderait les trajets courts et donnerait un avantage important au transport en commun et aux modes doux pour les déplacements entre ces zones.

Certaines rues ne sont pas faites pour que les différents modes de transport puissent cohabiter. Il faudrait alors hiérarchiser le plan de voirie pour donner la priorité aux modes doux. Dans certaines zones, cela permettrait d’éviter des aménagements coûteux en modifiant la place accordé à chaque types de transports.

Voici ce que propose Besançon Verte et Solidaire pour la politique cyclable : 

  • La transition écologique à partir des écoles

Notre programme prévoit de lancer la transition écologique à partir des écoles. Nous mettrons en place des rues aux enfants. Fermées à la circulation motorisée, re végétalisées, nos enfants et nos jeunes pourront s’exprimer, jouer librement, en toute sécurité et tranquillité, avec un mobilier adapté.

  • Un réseau express vélo

Nous nous sommes engagés sur la mesure 15 du pacte pour la transition, au niveau 2, adaptée au niveau local par le Collectif Grand Bisontin du pacte pour la Transition. Parmis les mesures, nous pouvons citer la création sur 6 ans d’un itinéraire express vélo de 6 itinéraires cyclables en site propre, à l’image de ce qui se fait aux pays-bas, traversant l’agglomération. Nous ne nous engageons pas au niveau 3 de la mesure, dû à la grande différence de budget annuel cyclable qui est un niveau que nous pouvons assurer d’atteindre (de 3 à 4 millions pour le niveau 1 pour 13 à 14 millions au niveau 3). 

  • La mise en conformité de la zone de rencontre

Après un travail préalable d’informations, de médiation et de fausses amendes, nous verbaliserons les comportements qui enfreignent la loi et mettent en danger les Bisontin·e·s.

Pour être cohérent, nous modifierons les aménagements des rues, à savoir la suppression de tout le stationnement sur voirie en zone de rencontre, avec le maintien de places de livraisons et services, qui seront encadrés par des horaires strictes. Cette mise en conformité est à penser à l’échelle de la durée du mandat municipal.

Plus de mesures sont détaillées sur notre plateforme en ligne : https://besanconverteetsolidaire.yrpri.org/group/1781/open

Séverine Véziès et Claire Arnoux pour Besançon Verte et Solidaire, avec Aline Vieille, Romain Pannetier et Thomas pour l’AVB

Laisser un commentaire