Rencontre avec l’association PARI

Le 15 janvier 2020, à la demande de Besançon Verte et Solidaire, Claire Arnoux et Sami Pertuiset sont allé·es à la rencontre de l’association PARI, et de son président M. Alain Pugin. Elle connaît un grand développement depuis 7 ans du fait d’une forte volonté militante, et emploie aujourd’hui 12 salarié·es, auxquels·les viennent s’ajouter 5 services civiques et 80 bénévoles ; le tout avec un budget de l’ordre de 400 000 euros issus de fonds publics principalement (CAF, Etat, Grand Besançon-métropole) ou de mécénat. Depuis 2 ans elle est labellisée  « espace de vie sociale » par la CAF.

Les actions de l’association PARI

L’association PARI est une association qui joue un rôle essentiel dans le quartier de Planoise, avec 3 axes d’action : l’aide aux devoirs/accompagnement à la scolarité, l’ouverture culturelle et citoyenne, l’aide aux familles (parentalité).

L’association aide 474 élèves, dans 2 lieux pour l’aide aux devoirs : un avenue de Bourgogne avec 81 places disponibles et un autre en face du lycée Victor Hugo avec 35 places. A Planoise, 72 % des mineurs vivent en-dessous du seuil de pauvreté.

L’ouverture culturelle et citoyenne est également essentielle, avec un gros travail sur la laïcité et la citoyenneté. L’association organise des sorties chaque semaine (il y a eu 600 jeunes qui ont bénéficié de spectacles l’année dernière). Les sorties peuvent être simples : aller au centre-ville ou à la campagne pour cueillir des jonquilles. Des grandes causeries sont organisées sur des thèmes comme l’islam, les discriminations, la citoyenneté. Cette année le thème choisi est celui des migrations. Pari a tissé un large réseau de collaborations avec d’autres partenaires pour réaliser ce projet ambitieux.

Enfin l’association joue un rôle d’aide à la parentalité et de médiation. Elle donne des cours de français aux parents, met à disposition des écrivains publics et aide aux démarches administratives. Dernièrement une convention a été signée avec la Poste pour assurer la médiation entre les usagers et les postiers ; 2 salariés de Pari travaillent dans les 2 bureaux de poste de Planoise.

Soutenir l’action de PARI sous le prochain mandat :

  • L’association a besoin de plus d’espace pour pourvoir mieux accueillir les adhérents actuels et en accueillir plus à l’avenir ; la capacité d’accueil est trop faible avec moins de 100 places disponibles sur les 2 sites pour 470 élèves qui ont besoin d’aide aux devoirs.
  • Il y aurait donc besoin d’une vision à long terme sur les locaux mis à disposition dans le cadre d’une croissance des actions de l’association Pari.
  • Une co-construction renforcée, notamment dans le cadre des grands projets d’urbanisme concernant Planoise (NPRU). Par exemple, une nouvelle route est prévue sous les fenêtres des bâtiments de l’association qui héberge également une crèche, ce qui semble peu pertinent.
  • L’association peut encore gagner en visibilité, ce qui lui permettrait de recruter plus et plus facilement des bénévoles.
  • La vie associative à Planoise est une vraie richesse, qui mériterait d’être mieux connue et coordonnée : pourquoi pas une Maison des associations où seraient regroupées les associations souhaitant travailler ensemble avec des salles de travail mutualisées ?

Conseil de lecture :
Stéphane Beaud, la France des Belhoumi, 2018
Sous la direction de Bernard LAHIRE, Enfances de classe, de l’inégalité parmi les enfants, 2019