Rencontre avec le syndicat Force Ouvrière des personnels de la ville, du CCAS et de la Communauté urbaine du Grand Besançon

Nous avons sollicité le syndicat FO pour une rencontre suite au questionnaire qu’il nous a fait parvenir pour nous interroger sur certains thèmes. En préambule, nous avons rappeler que Besançon Verte et Solidaire a sollicité cette rencontre pour deux raisons :

  • continuer notre travail de concertation avec les différents acteur·trice·s de terrain
  • échanger avec l’un des syndicats majoritaires de la ville, en tant que potentiel futur employeur.

Les principes de base de Besançon Verte et Solidaire sont : 

1) L’ensemble des acquis sociaux ne seront pas remis en cause

2) Volonté de faire de Besançon, un employeur exemplaire (voir nos propositions déjà indiquées sur la plateforme https://besanconverteetsolidaire.yrpri.org/post/22874)

Questions Sociales

  • Mutuelle santé : Actuellement, les mutuelles pour les agents du secteur public sont individuelles et à charge de chaque agent. 

L’objectif de Besançon Verte et Solidaire n’est pas et ne sera jamais d’enrichir les Mutuelles mais dès que possible de retourner au 100% sécu (sur le modèle de ce qui se fait en Alsace/Lorraine). En attendant, dans le sens d’un retour aux sources du mutualisme, nous proposerons :

=> une “mutuelle de santé communale“ pour tou·te·s, à tarif unique pour tou·te·s (chacun paiera pareil), sans questionnaire médical.

L’idée d’une participation financière de la Ville par rapport aux ressources des usagers est en discussion. De la même façon, une prise en charge d’une partie des cotisations mutualistes pour les agents de la Ville sera discutée.

  • Ticket resto : Ils n’existent pas pour les agents de la Ville, quelques conventionnements dans certains restos mais budget très limité et pas accessible à tous du fait des horaires différents et des sites +/- éloignés.
  • Frais de transport : 70% des frais de transport sont pris en charge, un forfait de 200 euros annuel si vélo

Nous proposons déjà dans notre programme les transports en communs gratuits, la modularité avec des pistes sécurisées dites “en site propre“ et la construction de voies express vélo. En discussion, une prime à l’équipement vélo. 

  • Comité aux œuvres sociales : Le COS est géré par des membres élus par les agents des collectivités parmi une liste d’agents candidats (chèque vacances, billetterie, location de vacances). Financement à hauteur de 0,9% de la masse salariale. 

Nous considérons que le COS est une donnée importante qui doit venir en aide aux agents en proposant des choses signifiantes qui donnent envie aux agents ou qui les aident. C’est un acquis important qui peut apporter une bouffée d’air aux salariés.

Questions Salariales

  • Les primes : Les services sont actuellement dans une phase de négociation pour essayer de rééquilibrer le système des primes. Il y a 7 filières dans la fonction territoriale => d’une filière à l’autre, à grade égal, il y a une disparité de primes.

Nous agirons en deux sens :

=> En finir avec les inégalités salariales entre hommes/femmes (les femmes étant souvent dans les filières les moins payées et où les inégalités de primes sont présentes) 

=> Établir une égalité entre les filières : Un cadre de catégorie B quelque soit sa filière doit toucher la même chose qu’un autre cadre de même catégorie mais d’une autre filière. Ce n’est pas le cas actuellement. C’est le fruit d’une politique de copinage, de méritocratie, l’histoire de Besançon aux mains d’un cercle d’amis, un peu trop longtemps resté aux manettes.

  • Blocage de carrières : L’interprétation des textes (PPCR) fait que bcp d’agents n’atteignent pas ou plus certains grades. Chaque emploi de chaque catégorie doit pouvoir atteindre le grade ultime. Des blocages administratifs existent pour faire des économies, d’où des problèmes de motivation des agents et de pouvoir d’achat.

Nous considérons qu’il sera du devoir de la future Municipalité de remettre à plat les blocages administratifs et reprendre la main sur les évolutions possibles. Et c’est possible !

Questions Organisationnelles

  • Attractivité des postes offerts : dans certaines catégories de personnels (catégories techniques avec CAP, BEP), il est constaté beaucoup de départs et peu de recrutement car pas de postulants (Actuellement, il manque 17 postes de techniciens, et une dizaine de policiers municipaux)
  • Par rapports aux nouvelles missions, quels seront les moyens alloués ? 

Les services cités dans le questionnaire (végétalisation de la ville, ville zéro déchet, gestion en régie…) sont justement les services sur lesquels on veut s’appuyer pour faire de Besançon une ville résiliente. On s’appuiera sur les compétences de ces services. Il faudra aussi développer ces services. Ce travail doit se faire en cohérence avec les structures associatives locales qui ont une expertise sur certains sujets.

  • Quelles sont les missions prioritaires du pôle action sociale :

Pour Besançon Verte et Solidaire, la problématique de l’accès aux droits est une priorité du mandat (30 à 40% des ayants droits ne perçoivent pas leurs droits !). Nous devons agir ensemble, conjointement avec tous les services de la fonction publique territoriale bisontine et les acteurs de terrain dit de proximité tel que les maisons de quartier, MJC, FPT, etc.

Notre position ne consistera jamais à donner des ordres mais à travailler en coopération avec les personnels et les citoyens de la place. 

L’idée est de remettre de la démocratie dans la prise de décision, pour augmenter la participation citoyenne à la vie de la ville. Le tout en s’appuyant sur la richesse des services de la Ville et des éléments forts des quartiers  (maison de quartier, MJC, FJT, etc). La question de l’inégalité tarifaire des diverses structures de loisirs (MJC, maison de quartier) fera également l’objet dune étude.

  • Police Municipale : les agents de polices municipaux font partie des agents les moins bien payés par rapport à d’autres villes. Pour FO, les policiers municipaux se soucient plus de leurs conditions salariales que de posséder ou pas une arme de service.

Besançon Verte et Solidaire remettra en place des correspondants de nuit et se refuse à fournir toute arme létale aux policiers municipaux. Les questions salariales, de missions et de conditions de travail devront faire l’objet de nouvelles discussions.

En ce qui concerne la loi de transformation de la fonction publique, nous rappelons notre opposition à l’esprit de ces réformes. La fonction publique ne doit plus être sujette à des critères de rentabilité et d’efficacité économique. Nous devons redéfinir nos missions, nos objectifs, nos moyens, nos critères d’efficience. On ne part des moyens mais de nos missions. Des choix politiques sont à faire au lieu de choix budgétaires.

3 membres de Force Ouvrière Sophie Caron, Benjamin MINARY, Jean-François LONGARETTI, aux côtés de Séverine Véziès pour Besançon Verte et Solidaire.
De gauche à droite, Marc Paulin et Séverine Véziès pour Besançon Verte et Solidaire, Benjamin Minary et Jean-François Longaretti pour FO.

Laisser un commentaire