Réponse au collectif BBRBU – Bars, Boites et Restos de Besançon Unis

A tous les membres du collectif BBRBU

Touché.es par votre situation et votre démarche nous souhaitons apporter une réponse à votre lettre ouverte du 21 avril 2020.

Nous sommes d’autant plus conscients de l’urgence qui vous touche que les candidat.es et les signataires de la charte de Besançon Verte et Solidaire ne sont pas des professionnels de la politique mais des créateurs et chefs d’entreprise, des artisans, des infirmiers et aides soignantes, des professeurs et enseignants, des ouvriers, des employés, pâtissiers, comptables, informaticiens, commerçants, retraités… Nous ressentons, comme vous, le séisme de cette crise et pressentons l’impact qu’elle aura sur le tissu humain qui compose l’économie locale. 

Solidarité, démocratie, écologie populaire… sont les valeurs que nous portons, et nous sommes convaincus que l’intelligence collective est le meilleur moyen  de trouver les solutions qui nous permettront non seulement de sortir de cette crise mais aussi de bâtir ce monde d’après plus juste, plus solidaire et respectueux de notre environnement.

En tant que candidat.es et signataires de la liste “Besançon verte et solidaire”, nous nous engageons à être à votre écoute et à vous soutenir dans votre démarche. Nous relaierons et diffuserons notamment votre demande auprès des élu.es actuels et des médias pour tenter de faire entendre votre voix. Nous restons à votre disposition pour un temps d’échange, bien entendu.

Nous ne savons pas ce qu’il en sera des élections municipales à la sortie de cette crise sanitaire, mais plus que jamais nous considérons comme inévitables les mesures que nous portons dans notre programme. Solidarité, démocratie, transition écologique, le monde de demain ne pourra être à l’image de ces modèles qui nous conduisent à la catastrophe. Catastrophe, aujourd’hui sanitaire, sociale et économique, demain climatique. 

Conformément à nos engagements programmatiques lors de la campagne des municipales, nos priorités seront :

  • le dialogue qui rend possible l’intelligence collective et la recherche de solutions collectives. Dans ce cadre, comme vous l’évoquez, il convient de mettre en place un groupe de travail d’urgence. Un groupe ayant voix au chapitre afin de proposer rapidement des solutions susceptibles d’aider nos commerces, PME, artisans et professions libérales. Parce que la souveraineté est populaire et que la délibération doit être démocratique, ce groupe ne devra pas être constitué uniquement d’élu.es mais également de représentant.es des différents groupes et de citoyen·ne·s concerné·es.
  • la détermination face aux assureurs privés, mais également face aux banques, pour vous épauler et leur rappeler leurs obligations, engagements et rôles sociétaux.
  • la gratuité ou le remboursement immédiat des différentes taxes municipales annuelles (terrasse, ordures ménagères, etc..), déjà payées pour certaines, afin de faire face aux problèmes de trésorerie qui se posent de manière urgentes et violentes. Nous  sommes favorables à un tel geste d’autant plus si pour les ordures ménagères, par exemple, les entreprises bénéficiaires de cette aide s’engagent dans une politique réelle de réduction des déchets à la source et d’approvisionnement local.
  • la création d’un fonds municipal exceptionnel destiné à éviter le surendettement des établissements condamnés à rester fermés au-delà du 15 juillet 2020 est évidemment une bonne idée dont les modalités devront être définies au sein du groupe de travail d’urgence. Ce travail collectif pourrait être aussi l’occasion de réfléchir aux mesures qui pourraient être engagées afin de favoriser l’émergence de pratiques en accord avec les nécessités sociales et écologiques auxquelles nous avons à faire face.

Au-delà de cette période, en tant que candidat.es, notre objectif est de faire de Besançon une ville qui protège ses habitant.es de la misère, de la ruine et de la précarité, une ville qui protège les Bisontines et les Bisontins des politiques toujours plus inégalitaires menées au niveau national. Des politiques dont le krach sanitaire a révélé les conséquences désastreuses. 

L’urgence est là, l’épreuve collective que nous vivons est venue ébranler bien des fonctionnements et certitudes. Croyez bien que nous sommes à vos côtés, et que nous mettrons tout en oeuvre pour vous aider, notamment en interpellant la municipalité actuelle. Comme nous l’avons d’ailleurs fait à deux reprises durant cette période au sujet du déconfinement. Vous trouverez à ce sujet sur notre site, deux lettres ouvertes qui reviennent sur nos propositions de gestion de la crise.

Nous restons à votre écoute.

Laisser un commentaire