[Tribune] Réponse à un cynique de peu de conviction

Réponse de Claire Arnoux, signataire de Besançon verte et solidaire, à Éric Alauzet, député En marche et candidat à la mairie de Besançon, au sujet de l’urbanisation des Vaîtes.

La tribune a été publiée sur un blog de Factuel.info. Extrait :

« […] Les élus sont disqualifiés pour trouver seuls des solutions » écrivez-vous M. Alauzet, avant de poursuivre me concernant « de même que la responsable d’une association qui est fortement engagée dans l’élection municipale et dont on connaît l’avis particulièrement tranché ».

La responsable associative engagée à l’avis tranché que je suis répond donc au cynique de peu de conviction que vous êtes.

Ce que vous appelez « avis tranché », M. Alauzet, se nomme en politique conviction. Je comprends que le concept de conviction vous échappe quelque peu, vous qui vous êtes spécialisé dans le suivisme en politique depuis quelques années. Passé du groupe EELV au groupe socialiste lors de votre dernière mandature. Soutien du candidat d’union de la gauche Benoît Hamon à la Présidentielle puis d’Emmanuel Macron quand il s’est avéré que ce dernier sortirait gagnant des élections. Votre engagement à vous obéit à ce que j’appellerais « la technique du doigt mouillé » : vous regardez dans quelle direction souffle le vent et vous suivez.

Je comprends que vous soyez décontenancé car, oui, j’ai des convictions. Entre autres convictions, je suis intimement convaincue que bétonner 34 ha de terres arables cultivées par des maraîchers et des horticulteurs, des jardins populaires, bétonner des terres entrecoupées de zones humides, espaces boisés, prairies, pour vouloir y construire à terme 1800 logements dans une ville à la population stable et où la vacance des logements est passée de 6,1 % en 2007 à 10,1 % en 2016 (derniers chiffres INSEE), le tout dans un contexte de réchauffement climatique et de raréfaction des ressources naturelles…. Oui, j’ai la conviction que c’est une aberration à la fois écologique et sociale, et que c’est le projet d’un ancien monde qui se meurt. […]

Nous avons une pépite de nature, de jardins, de vie sociale en plein cœur de ville – il y a bien mieux à faire que de tout détruire non ? « 

Claire Arnoux, sur son blog de Factuel.info, le 27 novembre 2019

Voici l’extrait du JT de France 3 à propos de l’abandon de l’urbanisation des Lentillères, où a été relayée la première interpellation d’Éric Alauzet :

1 réflexion au sujet de “[Tribune] Réponse à un cynique de peu de conviction”

  1. Les élus sont disqualifiés, dit M Alauzet ? Il a raison, IL est disqualifié. Passer des Verts, au PS, puis à la Larem, c’est se disqualifier, mais il faut aller plus loin dans la réflexion : on le paie pour faire quoi, à part la girouette ?

    Répondre

Laisser un commentaire